Guide de la rénovation d’une fermette

guide de la rénovation d'une fermette

Que cela soit pour une maison secondaire ou une maison principale, vivre à la campagne reste le rêve d’un grand nombre de Français. Et quoi que de plus pittoresque que de vivre dans un ancien corps de ferme ou une grange rénovée ?

Parce que de plus en plus de passionnés se lancent dans la rénovation d’une fermette, nous avons décidé de dédier un guide complet sur le sujet. Comment choisir une fermette à rénover, quels sont les pièges à éviter, quel budget prévoir et quelles aides obtenir, quelles sont les difficultés que vous rencontrerez ?

Remplissez dès maintenant notre formulaire de contact

Comment choisir une fermette à restaurer ?

les travaux de rénovation d'une fermette peuvent etre longs et couteux

Avant de vous lancer dans la rénovation d’une fermette, il faut bien peser le pour et le contre. Le prix généralement bas par rapport à la surface vendue penche évidemment du côté de l’achat. Mais en contrepartie, il faut bien évaluer le coût de la rénovation de la ferme.

De plus, rénover entièrement un corps de ferme prend beaucoup de temps, autant de temps pendant lequel vous devrez loger ailleurs (donc une probable location). C’est donc un coût supplémentaire à prendre en compte.

Pour ne pas sous-estimer le coût de la rénovation d’une fermette, nous vous conseillons de réaliser un diagnostic par un – voire deux – professionnels/experts  qui pourront évaluer le temps et le budget nécessaires pour les travaux.

De prime abord, lorsque vous visiterez des biens à rénover, vous porterez une attention particulière à l’état de la toiture (le jour, l’air ou la pluie passent-ils par endroits ?), à la qualité de l’isolation des murs (traces d’humidité, froid…), l’état des sols, de la charpente, etc. Bien entendu, vous n’aurez pas à vous focaliser sur l’état des fenêtres, de la peinture ou de l’agencement des pièces : ces travaux sont généralement à chaque fois à prévoir lors d’une rénovation d’une fermette ou d’une grange.

En cas de doute, entourez-vous d’un architecte pour diagnostiquer l’étendue des travaux à prévoir ou d’un architecte d’intérieur qui pourra réfléchir avec vous au meilleur agencement.

Les pièges à éviter

De nombreux obstacles vous attendent lors de la rénovation d’une fermette.

Lorsque vous visitez un bien immobilier en vue de le rénover, il y a certains points rédhibitoires, devant lesquels il vaut mieux passer son chemin et opter pour un autre bien.

Le premier d’entre eux est la toiture : refaire une toiture coûte entre 10 à 20 000 € les 100 m². Donc à moins de prendre en compte la baisse du prix dans l’achat du bien, évitez de vous attarder !

L’autre point noir est la charpente : si celle-ci s’affaisse ou que certaines poutres s’effritent à cause de l’humidité ou de termites, vous avez affaire à un bien délabré qu’il sera difficile de restaurer.

lors de la renovation d'une fermette faites attention au bois attaqué par les termites

Le dernier signal d’alarme qui doit vous avertir est la présence d’humidité importante : champignons sur les murs, auréoles aux coins supérieurs des murs, flaques d’eau dans la cave… autant d’indices qui doivent vous mettre la puce à l’oreille. L’humidité est en effet un problème majeur dans une habitation qu’il est très coûteux de réparer (barrière chimique au bas des murs, cuvelage, canaux de drainage…).

Une fois que vous aurez estimé l’ensemble des travaux à mener, il vous faudra choisir les artisans qui vous accompagneront pour réaliser les travaux. Nous vous conseillons de vous méfier d’engager des artisans au noir. Bien que vous pourriez économiser sur le coût de la main d’œuvre, recourir à de la main d’œuvre non déclarée ne vous donne pas droit à de nombreux avantages prévus par la loi : les aides de l’Anah, la TVA réduite à 5.5%, les crédits d’impôt, l’éco-prêt à 0%… Le plus grave, est qu’en cas de problèmes vous serez tenu pour responsable… et vous ne serez pas couverts par votre assurance.

Pour finir, lorsque vous sélectionnerez une entreprise pour réaliser les travaux de rénovation d’une fermette, portez une grande attention aux références de l’entreprise. Demandez aussi à l’entreprise le nom de leur compagnie d’assurance afin de vous assurer auprès d’elle la garantie décennale et biennale de l’entreprise.

Planifier la rénovation d’une fermette

Par quels travaux commencer ? Entre électricité et plomberie, isolation et toiture, enduits et carrelage, il n’est pas si facile de choisir par où commencer la rénovation d’une fermette… En réalité, tous les travaux sont liés: abattre une cloison, c’est toucher au réseau électrique ou à la plomberie ; percer un mur porteur, c’est modifier potentiellement la structure du bâti ; poser un réseau électrique doit se faire après que la disposition finale des pièces soit arrêtée…

Il convient par conséquent de planifier correctement la conversion d’une ferme. En règle générale, on commence par le gros œuvre pour finir par l’intérieur de la maison et les finitions :

  • Démolir le superflu et les éléments à rénover (cheminées, murs, ouvrir un mur porteur, etc.).
  • Remettre en état ou remplacer le gros œuvre.
  • Créer tous les accès pour les futurs emménagements (trémie, passage d’un escalier, ouverture d’une fenêtre, passage des gaines, etc.).
  • Poser les réseaux électriques, la plomberie et le chauffage.
  • Installer les éléments d’isolation thermique et phonique (à l’intérieur ou de préférence à l’extérieur car plus efficace) puis réaliser le ravalement de la façade si nécessaire.
  • Recouvrir les murs et les plafonds par du plâtre, du mortier ou du ciment.
  • Poser la chape au sol afin de l’aplanir, de manière à ce qu’il puisse accueillir le carrelage ou le parquet.
  • Revêtir le sol et les murs de papier peint, de carrelage, de lambris.
  • Poser les menuiseries et huisseries.
  • Peindre les différentes pièces de la maison.

La rénovation d’une fermette doit respecter les performances énergétiques

pensez à l'isolation thermique lors de la rénovation d'une fermette

L’isolation thermique est devenue obligatoire en cas de rénovation à partir du 1er janvier 2017.

A ce titre, l’isolation thermique doit être refaite aux normes lorsque l’on rénove la toiture d’une fermette, ferme ou grange. Des travaux de ravalement sont également obligatoires en cas de réfection d’une façade.

Le but de ces travaux est de réduire la consommation d’un bien. C’est donc au bénéfice du propriétaire de réaliser convenablement ces travaux lors de la rénovation d’une fermette.

Lors de la rénovation de fermettes, tâchez de viser des performances énergétiques optimales. Essayez ainsi de viser la RT2012 ou mieux, comme de décrocher le label Bâtiment Basse Consommation (BBC) ou le label « Haute Performance Energétique rénovation ». Vous pourrez même aller encore plus loin dans les économies d’énergie, en faisant de votre petite ferme un bâtiment à énergie positive (BEPOS), produisant elle-même son énergie.

Rénover une fermette avec des matériaux écologiques

Lorsque l’on s’engage dans la rénovation d’une fermette, on cherche bien souvent à s’intégrer au milieu rural environnant, cherchant à privilégier les matériaux écologiques et durables. Voici une sélection de matériaux provenant de sources n’étant pas néfastes pour l’environnement, tant lors de leur extraction que lors de leur recyclage.

  • Pour la construction : le bois, la paille, le béton de chanvre, la brique en terre cuite, la brique mono mur, la brique silico-calcaire, la brique de terre compressée, le parpaing en bois, le béton cellulaire.
  • Pour l’isolation : la laine de chanvre, l’ouate de cellulose, la laine de mouton, la laine de coton, la laine de bois, le liège, le lin, le feutre.
  • Pour le revêtement de sol : le parquet en bambou, le liège, la moquette écologique, le coco, sisal et jonc de mer, le Caralium.
  • Pour le revêtement mural : le lambris de bois, le papier peint recyclé, les colles écologiques.

utilisez des matériaux écologiques pour la rénovation d'une fermette

Il convient également de ne pas utiliser de produits chimiques dont les composants volatiles peuvent persister longtemps après les avoir appliqués. Ainsi, certains traitements du bois peuvent être cancérigènes (comme l’arséniate de cuivre ou de chrome, le PCP ou créosote) tout comme les solvants naturels utilisés pour traiter le bois ou dans les peintures.

Pour éviter d’utiliser ces traitements nocifs et polluer durablement votre intérieur, vous pourrez traiter le bois par le sel de bore, l’huile de lin, l’huile dure, les insecticides naturels ou utiliser un bois ayant subi un traitement haute température. Pour la peinture, il faudra privilégier l’emploi de peintures écologiques composées de matériaux 100% naturels, recyclables et sains (exemple de peintures écologiques ou de lasures et vernis écologiques).

Coût de la rénovation d’une fermette

Tandis qu’une rénovation simple coûte entre 100 et 300€/m², une rénovation d’une fermette complète engage des coûts plus importants, généralement compris entre 800 et 1000 € le m².

Mais le coût d’une rénovation d’une fermette dépend de plusieurs facteurs :

  • Sachez par exemple que plus la surface à rénover est importante, plus le prix au m² sera faible. On parle alors d’économie d’échelle.
  • Si l’accès au chantier est difficile, le coût de la réfection d’une petite ferme sera plus élevé.
  • Le choix des finitions aura un impact important sur le coût des travaux.

Réduisez le coût de la rénovation d’une fermette grâce aux aides

Pensez à profiter des aides à la rénovation énergétique disponibles lorsque vous entamerez la restauration de la fermette.

Les éco-prêts à taux zéro vous permettent d’emprunter de l’argent à un taux nul et permettent de financer l’isolation thermique ou le remplacement d’un chauffage plus performant.

Le crédit d’impôt CITE permet de déduire 30% des dépenses engagées pour la réfection d’équipements visant à réduire la consommation énergétique d’un logement.

La TVA à taux réduit (5.5% à 10%) peut être applicable lors de la rénovation de maisons principales ou secondaires et couvrent de nombreux travaux.

Les aides de l’Anah, non cumulables avec le CITE ou l’éco-PTZ, destinées à financer des travaux améliorant la performance énergétique d’un logement d’au moins 25%.

Pour tout savoir sur les aides disponibles, consultez notre dossier consacré à ce sujet.

Faites-vous épauler dans la rénovation d’une fermette

renov-en-main spécialiste de la rénovation de fermettes

Quel que soit votre projet de rénovation d’une fermette, vous aurez indiscutablement besoin de l’aide d’un professionnel aguerri. Renov-en-Main est un partenaire fiable, possédant toutes les assurances professionnelles et les références nécessaires pour vous garantir une réalisation impeccable.

Nous pouvons vous accompagner lors du choix du bien à rénover, évaluer l’ensemble des travaux à mener et du budget à prévoir. Bien entendu, nous pouvons mener à bien tous les travaux de rénovation, des fondations aux charpentes, du sol au plafond. Renov-en-Main regroupe les artisans de tous les corps de métier, afin de pouvoir répondre à tous les projets de rénovation.

Vous souhaitez rénover une fermette ? Nous sommes à votre disposition pour évaluer votre projet et vous délivrer un devis précis. Pour cela, il vous suffit de nous contacter par téléphone au 01 84 24 07 80 ou de remplir le formulaire de contact !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

.